BINÔME 1

Corentin Osouf & Brigitte Nogaro

Corentin Osouf

Corentin Osouf est un jeune artiste numérique ayant grandit en Guadeloupe et basé sur Paris. Passionné de peinture et d’arts graphiques depuis son enfance, son désir de s’orienter dans cette voie s’affirme durant ses études à l’École nationale supérieur d’arts appliqués et métier d’arts de Paris.

Tout d’abord attiré par les arts traditionnels tels que le dessin, la peinture et l’illustration, il découvre peu-à-peu le potentiel créatif de, l’image animée et de la 3D. Sans délaisser une discipline pour une autre, Corentin questionne depuis quelques années la cohabitation entre le pictural et le numérique à travers des vidéo-projections sur dessins, pastels et peintures, une manière pour lui de donner une seconde vie aux média traditionnels comme la toile ou le papier.

En 2017, il intègre le label d’art numérique parisien Oyé qui produit et met en lumière son travail. En dehors de son activité d’artiste numérique, Corentin travaille en tant que directeur artistique, illustrateur et motion designer en Freelance.

Brigitte Nogaro

L’atelier de Brigitte Nogaro est installé dans le département des LANDES depuis 1984. L’activité y est partagée entre la restauration de vitraux anciens et la création d’œuvres pour les édifices publics ou la clientèle privée. Le métier de VERRIER ou VITRAILLISTE exige tant une maîtrise technique qu’une connaissance et une pratique artistique.

Le vitrail : Art de lumière diffusée dans l’espace, de la couleur traversée par la lumière ; il anime un lieu et lui donne une âme.

 

BINÔME 2

Dylan Cote & Christophe Doucet

Dylan Cote

Dylan Cote est né en 1993 et est basé à Paris. Issu d’une formation en design numérique, il développe un travail exploratoire axé sur les nouveaux médias. Ses recherches plastiques et graphiques s’attachent à expérimenter divers supports et techniques afin de générer des formes hybrides tirant parti des possibilités créatives de ces nouveaux outils.

Via l’animation 3D, le code, le son, l’installation ou encore la lumière, il crée des espaces poétiques où s’entremêlent univers digital et monde tangible. En résultent des fragments de fictions reflétant certains enjeux liés à l’expansion technologique caractéristique de notre époque. Son travail a récemment été exposé lors de la foire d’art contemporain Young International Artists de Bruxelles, à galerie R-2 lors de la Paris Electronic Week et dans divers lieux alternatifs parisiens.

Il présente en décembre 2017 sa première performance audiovisuelle lors du festival 12X12 au cinéma Lyon Bastille. Il développe également une pratique de live visuel tournée vers la scène musicale, notamment avec le DJ et producteur Manu le Malin.

Christophe Doucet

Christophe Doucet vit et travaille dans les Landes, à Taller. Il fabrique des sculptures mélangeant les rêves, les concepts, les pulsions, l’académisme, la taille, l’assemblage, l’installation et le dérisoire. L’enjeu n’est pas d’affirmer une singularité mais de redonner une force à des liens oubliés, de rétablir une continuité entre le réel et l’imaginaire, la forme passagère de l’existence et le fond immémorial sur lequel elle se déploie. Il s’agit de pénétrer dans la substance profonde d’un monde élémentaire, composé d’événements acquis et passés, mais qui s’affirme puissamment comme une entité vivante, ouverte à de multiples métamorphoses.

Cette attitude manifeste le refus de s’enfermer dans une forme qui renoncerait à aiguiser sa vigilance, oublierait le chaos dont elle est issue et où elle doit constamment se ressourcer.

BINÔME 3

Kaspar Ravel & Matthias Tempette

Kaspar Ravel

Kaspar Ravel est né en 1992 et souhaite voir le monde s’écrouler. Parmis ses rêves les plus fous, ce serait dans une telle douceur que personne ne songerait à y opposer quelconque résistance. Idéalement avec une évidence indéchiffrable. Le jour singulier de la révolution des robots il sera du juste côté. Alors pour passer le temps il crée des machines dotées de semblants de conscience. Issu d’une formation de théâtre, de mathématiques et d’informatique, il rêve de faire pousser des plantes sur Mars, mais préfère se perdre dans l’apprentissage de langages ésotériques.

Dans son atelier il fait régulièrement participer humains et machines dans des danses transcendantes éperdues au milieu de bruit et de signals sibyllins. C’est là une manière faire le lien entre les réalités co-existantes du numérique et du monde dans lequel nous vivons.

Depuis 2018 il étudie plus particulièrement les émotions et les sentiments liés à l’internet. C’est une recherche non-linéaire qui n’a comme ancre seulement les artefacts affectifs et le sens nostalgique qu’on leur accorde.

Matthias Tempette

Matthias Tempette, artiste Mât chinois.

Âgé de 25, j’ai commencé les arts du cirque en amateur à l’âge de 11 ans. J’ai commencé par le monocycle, tout en apprenant les bases du cirque, l’acrobatie, le mouvement.
A 18ans, je suis parti à l’école de cirque de Madrid en formation professionnelle, puis à l’ENACR (Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny sous bois) pour approfondir le monocycle, découvrir le mât chinois, et développer ma polyvalence.

Depuis ma sortie d’école, j’ai eu la chance sur travaillé de gros évènements au Qatar, et également de faire des spectacles quotidien sur une scène de Corse .
Depuis 2 ans, je travaille souvent avec une compagnie espagnole, qui me permet de continuer d’apprendre, me diversifier et avoir de nouvelles expériences scéniques.

Actuellement, je travaille à l’écriture d’un projet en solo, mêlant, la robotique, le jeu scénique, la danse, l’acrobatie, le mât chinois et la poésie.

BINÔME 4

Paul Vivien & Xavier Carrere

Paul Vivien

Nourri de formations en design et en arts vivants, les travaux de Paul Vivien associent technique et intuition, science et onirisme. Ses œuvres font l’objet de questionnements sur l’environnement, naturel comme artificiel, dans lequel notre espèce évolue.

Derrière l’aspect consensuel qu’il donne à ses projets, conçus pour attirer et plaire, il cache les messages qu’il souhaite exprimer, souvent rêveurs, parfois cyniques ou inquiets.
La singularité informatique serait pour lui le pont vers une possible utopie entre l’humain et sa nature, cette nouvelle forme de conscience désintéressée œuvrant au meilleur équilibre.

Il a récemment pu présenter ses installations, spectacles et conférences au Prix Pulsar à Station F, Arch 402 Gallery à Londres, Technarte Bilbao ou encore à Art Brussels.

Paul Vivien tourne actuellement les spectacles « Hands » mêlant danse et vidéo, et «Aurora» imaginant la vie d’une aurore boréale synthétique.

Xavier Carrere

Xavier Carrère apprend à souffler le verre dès treize dans l’atelier de son oncle. En 1991, il participe à une exposition internationale de Verre au Musée Fernand Léger de Biot, puis est exposé dans des différentes galeries européennes. Après trois années passées à Paris, un besoin de solitude et un souhait de se concentrer sur la création l’amènent à Soustons, dans les Landes. Ses œuvres les plus emblématiques sont les “Ovolites”, les “Silences”, pièces en verre soufflé et sand casting dans lesquelles il enferme les couleurs, les “Liens” , les “Expressions” qui lui permettent une approche picturale du verre, les “constructions” avec lesquelles il joue à opposer des masses puissantes à des transparences légères et aériennes. Avec “Big Bang”, il crée des univers cosmiques en utilisant la technique du verre coulé, Des masses imposantes et colorées qui pourraient s’apparenter à des peintures en 3 dimensions.

Il collabore avec d’autres corps de métier et fait appel à des architectes, bureaux d’études et industriels du métal qui l’amènent à la réalisation de pièces monumentales : “À l’intérieur, un torrent d’idées”… au collège du Pays des Luys à Amou et “Entre pins lacs et océans”pour la ville de Soustons.

En Juin 2014, Xavier ouvre Verre Atlantique à Magescq (40), un lieu entièrement dédié au verre soufflé sur 600m2.

BINÔME 5

Tom Hebrard & Du bruit sur le tapis

Tom Hebrard

Sa démarche de projet se constitue autour des enjeux de la convivialité et du vivre ensemble, dans des environnements productifs, associatifs, individuels. Mon activité principale est la conception d’objets, d’espaces issus du réemploi, ou éco-conçus, et qui mettent en avant une approche des objets ou des situations « jouables ».

La trame de fond de ses projet est de provoquer des situations où les citoyens prennent en mains leurs outils et forment des contextes, espaces, objets dont ils ont le contrôle, la connaissance et la confiance. Ainsi ils peuvent être porteurs d’initiatives pour leur environnement quotidien.

Dans sa pratique artistique, il crée des dispositifs simples, permettant l’interaction humaine plutôt que numérique ou privilégiant l’exploration de formes de relations renouvelées entre les spectateurs et les dispositifs, afin de rompre la distance expérientielle systématique.

Du bruit sur le tapis

L’association Du Bruit Sur Le Tapis est née en 2016 sous l’impulsion de Marie et Frédéric SIEZE. Respectivement musicien et danseuse, ils s’offrent un espace de création libre. Les domaines artistiques s’y mêlent autant dans le champs amateur que professionnel pour laisser place à la transversalité.

C’est le cas dans le cadre de Collisions où Alice Baldys, plasticienne, s’associe à eux. Le point central de DBSLT est le partage des savoirs faire et des passions communes.

Close Menu